Accéder au site mobile

Cité de l'architecture et du patrimoine

x Fermer

Henri Labrouste (1801-1875) et son temps

lundi 24 octobre 2011 - lundi 21 novembre 2011

Colloque organisé par l'Institut national d'Histoire de l'Art et la Bibliothèque nationale de France, en partenariat avec la Cité de l'architecture et du patrimoine et le Museum of Modern Art (MoMA) de New-York, à l'occasion de l'exposition consacrée à Henri Labrouste (Paris, Cité de l'Architecture et du Patrimoine, octobre 2012-janvier 2013 ; New York, MoMA, mars-juin 2013) et de la rénovation du quadrilatère Richelieu de la Bibliothèque nationale de France.

Henri Labrouste est l'un des rares architectes du XIXe siècle qui n'a jamais cessé d'être admiré tant en France qu'à l'étranger. La rationalité des solutions qu'il mit en œuvre pour répondre aux programmes complexes qui lui étaient confiés, la puissance de ses projets et réalisations, l'étrange singularité de leurs ornements et l'importance accordée au fer et à la fonte font de son œuvre un jalon essentiel dans l'évolution de l'architecture. En 1928, Sigfried Giedion voyait en lui « la plus forte personnalité qu'ait connue l'architecture à l'époque de l'essor industriel ». Labrouste devint ainsi une figure incontournable de l'idéologie du mouvement moderne. Il fascina également les tenants du post-modernisme.

Peu d'études générales lui ont pourtant été consacrées. À ce jour, l'ensemble de sa carrière n'a fait l'objet que d'une thèse restée inédite (Renée Plouin, Henri Labrouste. Sa vie, son œuvre. 1801-1875, Paris, Faculté des Lettres, 1966), de deux expositions accompagnées de modestes catalogues (Labrouste. Architecte de la Bibliothèque Nationale de 1854 à 1875, Paris, Bibliothèque nationale, 1953 ; et Henri Labrouste, architecte 1801-1875, Paris, hôtel de Sully, 1976) et d'un colloque tenu à Venise en 1996 (Renzo Dubbini, dir., Henri Labrouste, 1801-1875, Milan, Electa, 2002). Il importe toutefois de souligner les très influentes recherches et interprétations de Neil Levine, formulés dans sa thèse (Architectural Reasoning in the Age of Positivism : Henri Labrouste and the Néo-Grec Idea of the Bibliothèque Sainte-Geneviève, Yale University, 1975), puis dans nombre d'essais, dont le premier parut dans le catalogue de l'exposition The Architecture of the École des Beaux-Arts (MoMA, 1975), publié sous la direction d'Arthur Drexler en 1977.

On notera enfin le colloque organisé en 2001 pour célébrer le bicentenaire de la naissance de l'architecte et le cent-cinquantième anniversaire de la mise en service du nouveau bâtiment de la bibliothèque Sainte-Geneviève (Jean-Michel Leniaud, dir., Des palais pour les livres. Labrouste, Sainte-Geneviève et les bibliothèques, Paris, Bibliothèque Sainte-Geneviève/Maisonneuve & Larose, 2002).

L'ambition du présent colloque est d'ouvrir de nouvelles perspectives de recherche autour de la figure et de l'œuvre d'Henri Labrouste. Cinq thèmes seront explorés, qui invitent à reconsidérer des aspects notoires de sa carrière (ses travaux en Italie, les deux bibliothèques...) ou visent à défricher des sujets encore peu étudiés à ce jour (sa réflexion sur les programmes complexes et sur une architecture au service de la société, son implication dans les instances professionnelles, ses engagements dans les débats architecturaux...).

Rencontre internationale et interdisciplinarité en seront les points forts. Sont ainsi bienvenues les propositions émanant notamment d'historiens et d'historiens de l'art, d'historiens.

Organisateurs
Corinne Bélier, Cité de l'Architecture et du Patrimoine (Paris), Barry Bergdoll, MoMA (New York), Jean-Philippe Garric, INHA (Paris) et Marc Le Coeur, BnF (Paris) Comité scientifique Laurent Baridon, Université Lyon II, LARHRA-UMR 5190 (Lyon), Martin Bressani, McGill University (Montréal), Marie-Hélène de la Mure, bibliothèque Sainte-Geneviève (Paris), Bertrand Lemoine, Académie d'Architecture (Paris), Neil Levine, Harvard University (Cambridge, MA), Jean-Baptiste Minnaert, université François Rabelais (Tours) et Alice Thomine, musée d'Orsay (Paris)


En savoir plus

Les propositions de communications (titre, résumé d'une page maximum, bref CV), en français ou en anglais, sont à adresser aux organisateurs à l'adresse suivante : labrouste@inha.fr

Les communications, présentées indifféremment en français ou en anglais, n'excéderont pas vingt minutes. Il ne sera pas assuré de traduction.



Date limite de l'envoi des propositions : 21 novembre.

Les résultats de la sélection seront communiqués aux auteurs avant la fin de l'année