Accéder au site mobile

Cité de l'architecture et du patrimoine

Images

x Fermer

De Reims à Palmyre

le patrimoine en temps de guerre

jeudi 16 juin 2016 [14h00 - 19h00]

L’exposition 1914-1918, Le patrimoine s’en va-t-en guerre présentée à la Cité raconte une histoire - comment la destruction des monuments fut instrumentalisée en France, au nom d’une guerre idéologique logée dans le conflit - qui s’est poursuivie au long du XXe siècle et connaît aujourd’hui de nouveaux et terribles épisodes.
Victimes de guerre lors du premier conflit mondial, les biens culturels semblent être devenus en un siècle cibles de destruction, matérielle, symbolique et in fine des hommes.
Des stratégies semblent avoir été théorisées, appliquées.
Alors que de nombreux acteurs se mobilisent contre les destructions de Palmyre et de tant d’autres lieux ciblés en tant que foyers de civilisation, la journée de débats et de témoignages du 16 juin veut interroger cette évolution, avec des historiens des conflits, des experts de la guerre contemporaine, des architectes, des archéologues, des artistes et des documentaristes.

14h Projection et Lecture : Palmyre
 Textes de Paul Veyne,  Lecteur, Rémi Guinard

14h15 – 15h30 Table-Ronde : Le patrimoine comme cible de guerre, du XXe au  XXIe.
Participants :
Samir Abdulac, architecte, urbaniste, président du Groupe de travail ICOMOS pour la sauvegarde du patrimoine culturel en Syrie et en Irak
Annette Becker, professeur à l’Université de Paris Ouest Nanterre, historienne des représentations de la guerre, conseillère de l’Unesco
Julien Eche, conseiller juridique, Etat-major des armées
Jean-Marc Hofman, historien, commissaire de l’exposition « 1914-1918 Le patrimoine s’en va-t-en guerre »
Sylvie Le Ray-Burimi, historienne, conservatrice Musée de l’Armée
Modération, Marie-Hélène Contal

Une chronologie ?

-    De 1914, Reims, à 1933-1945 : Kristallnacht, Varsovie, Coventry, Dresde..
-    1991 - Bosnie - Dubrovnik, Mostar, Sarajevo
-    2001 -  Bamyan  
-    2015 – Mossoul, Palmyre, Alep, Sanaa
Une typologie ?
-    Détruire les Monuments - Mostar, Sarajevo, Bamyan, Tombouctou, Mossoul Palmyre..
-    Raser les villes – Varsovie, Dresde, Hiroshima
-    Détruire jusqu’aux traces, chambouler les ruines
-    Disperser les fragments
Une évolution de l’instrumentalisation ?
-    Qui instrumente cette guerre idéologique ? Comment ?
o    Le rôle de la photographie - Service photographique des Armées
o    Le rôle de la presse
o    Le temps des médias sociaux
La destruction des Patrimoines culturels doit-elle être reconnue comme crime de guerre ?
Projection : Extraits de Destruction of Memory – Tim Slade, d’après l’ouvrage de Robert Bevan, 2016
-    Prémices d’une prise de conscience au XIXe
-    Evolution du débat depuis l’énoncé du concept de génocide culturel par Raphaël Lemkin
-    Derniers développements

15h30 Projection : Dresde, la peur du vide
Documentaire, Christian Barani, Agora 2012, 15 mn

16h00 – 17h15 Table-Ronde : Reconstruire ?
Comment maintenir vivants les foyers de civilisation au-delà de leur destruction.
Des instruments et des Chartes qui ont évolué
-    Le rôle de l’Unesco - 1945
-    Le rôle de l’ICOMOS - 1965
-    Le rôle des Chartes –  Athènes 1930, Venise 1964, Nara 1994
Reconstruire ? Pour qui ? Comment ?
-    Ré-interroger la notion de patrimoine
-    Mémoire populaire x expertise des sachants : écouter les peuples
-    Reconstruction et effacement
-    La question et la gestion du temps
Conserver la mémoire ?
-    Représenter ? Pour qui ? Pourquoi ?
-    Le débat sur la numérisation  

Participants :

Jean-François Lagneau, architecte, ACMH, président d’ICOMOS France, membre de l’Académie d’Architecture, président  
Francesco Bandarin, architecte, professeur, sous-directeur chargé de la Culture, Unesco
Christian Barani, vidéaste, co-commissaire Agora 2012
Mireille Grubert, architecte, ABF, directrice de l’Ecole de Chaillot, membre de l’Académie d’Architecture
Cheikmous Ali, docteur en archéologie orientale à l’Université de Strasbourg, fondateur de l’Association for the Protection of Syrian Archaeology
Yves Ubelmann, architecte, fondateur d’Iconem
Modération, Marie-Hélène Contal

17h30 – 18h30 Projection :  Destruction of Memory

Documentaire de Tim Slade, d’après l’ouvrage de Robert Bevan, 58 mn, 2016

19h00 - Visite de l’exposition : Le Patrimoine s’en va-t-en guerre,

avec Jean-Marc Hofman, historien, commissaire de l’exposition
Sur inscription à l'accueil le jour même


Participants :
Samir Abdulac, architecte, docteur en urbanisme, président du Groupe de travail ICOMOS pour la sauvegarde du patrimoine culturel en Syrie et en Irak
Cheikmous Ali, docteur en archéologie orientale à l’Université de Strasbourg, fondateur de l’Association for the Protection of Syrian Archaeology.
Francesco Bandarin, architecte, Sous-Directeur Général  de l'UNESCO chargé de la Culture
Christian Barani, vidéaste, co-commissaire Agora 2012
Annette Becker, professeur à l’Université de Paris Ouest Nanterre, Présidente du comité scientifique pour le classement des sites funéraires du Front occidental (14-18) et conseillère du Rwanda pour  le classement au patrimoine mondial de l’Humanité des sites mémoriels du génocide des Tutsi (missions Unesco). Prochain ouvrage : biographie de Raphaël Lemkin, inventeur du concept de génocide et en particulier de «génocide culturel», Ed. Fayard , 2017
Marie-Hélène Contal, architecte, critique, directrice du Développement culturel
Julien Eche, Conseiller juridique, Etat-major des armées
Mireille Grubert, architecte et urbaniste générale de l'Etat, directrice de l’Ecole de Chaillot
Jean-Marc Hofman, historien, commissaire de l’exposition « 1914-1918 Le patrimoine s’en va-t-en guerre »
Jean-François Lagneau, Architecte, ACMH, président d’ICOMOS France
Sylvie Le Ray-Burimi, historienne, conservatrice Musée de l’Armée
Yves Ubelmann, architecte, fondateur d'Iconem







Table ronde organisée avec

 L'Académie d’Architecture, Direction générale des patrimoines – Département des affaires européennes et internationales, Union Internationale des Architectes, ICOMOS