Accéder au site mobile

Cité de l'architecture et du patrimoine

Images

x Fermer

Emmanuel Rubio et George Dupin / 2016-2017

Attention au blob: Rêves et cauchemars de l'architecture à l'heure de l'informatique

Blob

Depuis 2014, la Cité de l’Architecture accueille chaque année en Résidence critique une personne ou une équipe venues d’autres champs de la création ou de la connaissance, pour approfondir l’échange entre la discipline Architecture et les scènes culturelles contemporaines et enrichir la programmation.

Après le philosophe Philippe Simay, l’anthropologue Emmanuelle Lallement, les résidents 2016-2017 sont Emmanuel Rubio et George Dupin, avec un projet de recherche et un séminaire sur le thème du Blob.

Emmanuel Rubio est maître de conférences en littérature à l’Université Paris Ouest Nanterre et animateur du blog Emmanuel Rubio - Mediapart. Photographe, George Dupin est professeur à l’EESAB de Rennes.

Ce qu’est le blob ? Une fonction, d’abord, sur les logiciels de modélisation que commencent à utiliser les architectes dans le milieu des années 1990. Puis : le nom que prennent à la même époque les architectures les plus en vues de cette nouvelle ère numérique, étranges bulles ou cocons déformés, symboles d’une mutation de l’habiter... Mais le blob, depuis 1958, est aussi un monstre, dont se souviennent les architectes : une étonnante gelée cinématographique fondant depuis l’espace sur le tout jeune Steve McQueen et ses concitoyens horrifiés de Phoenixville, avant d’essaimer dans toute la culture populaire américaine.

Mêlant à plaisir l’informatique, le cinéma, la bande-dessinée, les jeux vidéo, le blob, quand il conquiert l’architecture, appartient ainsi  à la mythologie de notre époque. Au côté d’Alien, de Predator – que les architectes informatisés aiment encore à convoquer – il met en scène, souvent de manière cathartique, l’entrée dans un monde synthétique comme le devenir des corps à l’ère de l’utopie internet ; le songe ou le cauchemar posthumaniste d’une hybridation informatique ; l’habitat revu et corrigé par les réseaux, réinventé par la déterritorialisation….

A la frontière entre les médias et les imaginaires, le blob apparaît comme l’objet idéal pour une lecture culturelle  de l’architecture, à même de penser la discipline, non plus en fonction de schémas techniques simplifiés, mais dans une perspective médiatique, où l’informatique renouvelle les conditions de production, mais aussi, et bien plus largement, la sphère sociale elle-même comme l’imaginaire commun. Du cocon au monstre, du monstre à la mère retrouvée, le blob permet d’interroger la fascination architecturale pour le nouveau médium, les rêves comme les angoisses qu’il porte avec lui, et ce au moment même où ils travaillent l’ensemble de la société contemporaine, que l’informatique contribue à bouleverser radicalement.



Programme :  Attention au Blob


Mardi 18 octobre 2016 : L'espace informatique, de la science-fiction cyberpunk à l'art de construire: pour une approche de l'architecture par le medium




Mardi 29 novembre 2016 : Le blob sur grand écran et ailleurs: petite mythologie de la maison dévorante




Mardi 13 decembre 2016 : L'ambivalence au coeur des villes





Lundi 27 février 2017 : Le blob et l'émergence de la classe transnationale


Mardi 28 mars 2017 : Ils sont parmi nous : géographie mondialisée d'une architecture venue d'ailleurs