Accéder au site mobile

Cité de l'architecture et du patrimoine

x Fermer

Philippe Simay, philosophe

Philippe Simay © Pierre-Olivier Deschamps

Dans le cadre de sa résidence à la Cité de l’architecture & du patrimoine, le philosophe Philippe Simay présente un cycle de trois conférences, en collaboration avec Stéphane Füzesséry, architecte-urbaniste et historien, sur le thème de «la ville pharmakon».






Philippe Simay est philosophe, maître-assistant à l’ENSA Paris-Belleville, chercheur au laboratoire Gerphau et associé au Sensual City Studio.
Après son doctorat de philosophie, Philippe Simay s’est formé à l’histoire des sciences humaines et sociales. Ses premiers travaux ont été consacrés aux représentations de la modernité urbaine, en Allemagne et en France. Ses recherches portent actuellement sur les relations entre la ville, le corps et les sens. Elles développent des outils d’analyse autour de la compétence du citadin et des expériences qualitatives de l’espace, au service des projets architecturaux et urbains.

Ancien directeur de programmes au Collège international de philosophie, il est actuellement co-directeur de la revue Métropolitiques.eu et fait partie de l’équipe Jacques Ferrier Architectures en charge de la définition des chartes des gares du Grand Paris.


La ville des sens


« Au cours de cette résidence, je me propose d’appréhender l’architecture à la fois comme objet, pratique, discipline et profession en la situant à l’articulation d’autres champs (le politique, les arts, les sciences), entendus ici comme des extériorités. L’architecture sera ainsi conçue non comme une sphère d’activité ou de pensée autonome mais dans sa relation constituante à ce qui l’excède ou la déborde. »


Temps forts de sa résidence

• Cycle de conférences : La ville pharmakon

En collaboration avec Stéphane Füzesséry, architecte-urbaniste et historien

« La ville-pharmakon est celle qui se conçoit à la fois comme “poison” et “remède”, puissance destructrice et curative, développant sa propre thérapeutique. Cette proposition conceptuelle invite à reconsidérer les interactions entre individus et milieux urbains. Elle questionne la manière dont, à chacune des grandes crises de croissance urbaine, les citadins ont développé de nouvelles compétences afin de s’acclimater à leur environnement – non par la fuite ou la transformation radicale mais en trouvant des ressources dans des lieux et des pratiques générées par la métropole elle-même. »

Lundi 28 avril 2014 : La ville ludique
Lundi 26 mai 2014 : La ville numérique
Lundi 23 juin 2014 : La ville générique

Pour s'inscrire aux conférences "La ville pharmakon", cliquez ici


• Essai documentaire : Trois pièces avec piscine
Film vidéo réalisé en collaboration avec Charlotte Vorms, historienne
Produit par la Cité de l’architecture et du patrimoine


Le documentaire questionne les représentations visuelles qui ont accompagné la crise immobilière que l’Espagne traverse actuellement : des brochures de publicité immobilière de la période faste des années 1990 à 2000, aux visions fantomatiques des chantiers abandonnées depuis la fin des années 2000. L’analyse de ces différents régimes d’image constitue-t-elle une ressource pour comprendre les rêves et le désenchantement collectifs par la mise au jour d’une spéculation immobilière destructrice ? Peut-elle éclairer le devenir des lieux contemporains ?

• Écrit : La ville des sens
Essai sur une approche sensorielle de la ville

Les mutations de la ville contemporaine accompagnent l’émergence de nouveaux cadres de la sensibilité, de nouvelles manières de voir, de se déplacer,… bref, un nouveau rapport sensible des individus à l’espace urbain. Ces transformations suscitent aujourd’hui de nouvelles perspectives, à la fois théoriques et pratiques : à la fois de nouveaux modèles d’intelligibilité pour comprendre le devenir urbain contemporain, et de nouveaux paradigmes d’action, en particulier chez les architectes et les urbanistes.
L’essai développera trois grands axes : la marche en ville ; la ville des cinq sens, de la lutte contre la prééminence de la vision au rééquilibrage des sens et les moyens et les enjeux de la « maîtrise des ambiances ».

En savoir plus

Philippe Simay
est philosophe, maître-assistant à l’ENSA Paris-Belleville, chercheur au laboratoire Gerphau et associé au Sensual City Studio. Après son doctorat de philosophie, Philippe Simay s’est formé à l’histoire des sciences humaines et sociales. Ses premiers travaux ont été consacrés aux représentations de la modernité urbaine, en Allemagne et en France. Ses recherches portent actuellement sur les relations entre la ville, le corps et les sens et développent des outils d’analyse autour de la compétence du citadin et des expériences qualitatives de l’espace, au service des projets architecturaux et urbains. Ancien directeur de programmes au Collège international de philosophie, il est actuellement co-directeur de la revue Métropolitiques.eu et fait partie de l’équipe Jacques Ferrier Architectures en charge de la définition des chartes des gares du Grand Paris.
Il a dirigé Capitales de la modernité. Walter Benjamin et la ville (éd. de  L’Éclat, 2005), Le choc des métropoles : Simmel, Kracauer, Benjamin (avec Stéphane Füzesséry, éd. de l’Éclat, 2008), Droit de cité (éd. PUF, 2009), La place de la  sculpture (avec Frédéric Vengeon, éd. CIPh, 2011) et László Moholy-Nagy et le pont transbordeur de Marseille (avec Olivier Lugon et François Bon, éd. INHA/Ophrys, 2013).

Les collaborateurs

Stéphane Füzesséry
est professeur agrégé d’histoire et architecte dplg. Ses activités se partagent entre la recherche, l’enseignement et la maîtrise d’œuvre. Ses travaux portent sur le développement des métropoles, l’expérience vécue de la grande ville et la fabrication des images et des imaginaires urbains au vingtième siècle.

Charlotte Vorms
est historienne. Elle est maître de conférences à l’Université de Paris 1 (Centre d’histoire sociale du XXe siècle), où elle enseigne l’histoire des villes et des sociétés urbaines et l’histoire de l’Espagne.