Accéder au site mobile

Cité de l'architecture et du patrimoine

Images

x Fermer

Réaménagement de l'aile Paris

Une étroite collaboration avec le maître d’œuvre Jean-François Bodin, architecte en charge du projet de rénovation de l’aile Paris du palais de Chaillot, a permis de tirer parti du caractère composite de ce bâtiment construit pour les expositions universelles de 1878 et de 1937.

Les modifications que nous avons souhaitées, notamment le nouvel escalier dessiné par Jean-François Bodin préservent et magnifient les vastes galeries qui suivent la courbe du bâtiment. La déambulation du visiteur est ainsi facilitée, y compris au second étage, dans l’espace consacré à la nouvelle galerie d’architecture moderne et contemporaine. La galerie des peintures murales et des vitraux sera également ouverte au public et non plus aux seuls spécialistes. Son réaménagement a fait l’objet d’un regroupement des œuvres, créant un parcours mystérieux et fascinant. Le programme a également été revu de manière à clarifier les circuits de visite.

L’entrée historique du musée, dans le pavillon de tête, place du Trocadéro, permet au public d’accéder aux offres payantes du musée : les trois galeries permanentes, les grandes expositions temporaires, les ateliers pédagogiques, mais aussi la bibliothèque, dont l’accès est gratuit. À l’autre extrémité du bâtiment, l’entrée du pavillon d’about, anciennement entrée du musée du cinéma, a été dédiée aux publics spécialisés, notamment ceux intéressés par l’architecture contemporaine : professionnels, étudiants, entreprises, associations, relais d’opinion. Un auditorium, deux galeries d’expositions d’actualité gratuites, un espace de réception au dernier étage du bâtiment et des salles de cours confèrent au pavillon d’about un caractère plus proche d’un centre culturel que d’un musée.

Entre ces deux entrées, une rue intérieure a été créée en utilisant l’axe central du bâtiment construit pour l’exposition universelle de 1878. Cet axe, qui dessert les galeries d’expositions temporaires, symbolise les échanges permanents entre le musée et le centre d’architecture contemporain.

Enfin, élément supplémentaire de convivialité, deux espaces de restauration rapide ont pris place dans les entrées des deux pavillons.

Plusieurs réaménagements valorisent l’architecture contemporaine, notamment l’élargissement du champ chronologique de la galerie d’architecture moderne et contemporaine pour prendre en compte l’architecture à partir de l’an 2000. Un quart de la surface de la galerie a été consacré à la présentation d’une exposition thématique annuelle qui approfondit la partie historique. Le premier thème retenu est celui de la peau en architecture. En prolongement de cet espace, un lieu expérimental d’installations pour les agences d’architecture les plus innovantes, a été ouvert dans le pavillon d’about. Tous les six mois, une équipe aura ainsi carte blanche pour aménager cet espace. L’agence Jakob + Macfarlane ouvrira la série par une présentation originale en septembre 2007.

L’ouverture de deux galeries d’actualité offre en permanence au public des expositions gratuites, fréquemment renouvelées (tous les deux ou trois mois) et traitant de thématiques contemporaines. En lien direct avec l’auditorium, ces deux galeries immédiatement accessibles par l’entrée du pavillon d’about, permettent de coupler présentation de documents avec débats et colloques. Dernière ouverture vers la création contemporaine, plus durable celle-ci, quatre jeunes équipes d’architectes ont été invitées à réaliser, avec l’aide d’entreprises mécènes, des aménagements de locaux dans le pavillon d’about. Trois d’entre elles sont installées en province, signifiant par leur présence à la Cité l’ouverture de celle-ci à la création de tout l’Hexagone.