Accéder au site mobile

Cité de l'architecture et du patrimoine

Images

x Fermer

Bernard Zehrfuss (1911-1996)

La poétique de la structure

jeudi 19 juin 2014 - lundi 13 octobre 2014
Centre national des industries et des techniques, La Défense, 1952-1958,  vue de la voûte en cours  de chantier, cliché Jean Biaugeaud, Paris © Fds Zehrfuss. Académie d'architecture/CAPA

Figure majeure de l’architecture des Trente Glorieuses, Premier Grand Prix de Rome en 1939 et architecte inscrit dans la lignée du courant rationaliste, Bernard Zehrfuss s’est engagé très tôt dans la modernité en adoptant les modes de production les plus novateurs de son temps.






Entre 1943 et 1947, alors directeur du service d’architecture et d’urbanisme de la reconstruction en Tunisie, il associera à l’expérimentation des théories du mouvement moderne les savoir-faire constructifs de l’architecture vernaculaire.

En France, il conçoit avec ses confrères Camelot et de Mailly le premier schéma d’aménagement du quartier de La Défense, et signe ou cosigne les édifices les plus marquants de l’après-guerre : l’imprimerie Mame à Tours (1953), l’usine Renault de Flins (1957), le siège de l’Unesco  à Paris et ses extensions (1952-1980), le CNIT à La Défense (1958), le musée gallo-romain de Lyon (1975). Pour toutes ces architectures l’effet majeur résulte de la force des principes constructifs.

Au fil de ces projets, Bernard Zehrfuss collaborera avec les plus grands ingénieurs ou constructeurs de son temps comme Prouvé, Nervi ou Esquillan ainsi qu’avec de nombreux artistes tel que Picasso, Miró, Del Marle, Pillet. Il a aussi réalisé plusieurs sièges sociaux dont ceux de Siemens et Sandoz,
un hôtel à Megève, des ensembles de logements
et Super Montparnasse, rare exemple de tour mixte bureaux-logements à Paris.

En contribuant, au CNIT, à battre le record  de la plus grand voûte du monde, en enterrant dans la piazza de l’Unesco un bâtiment invisible inspiré de la ville antique tunisienne de Bulla Regia, en enfouissant les puissants arcs-boutants en béton du musée gallo-romain de Lyon  dans la colline de Fourvière, en imaginant  un prototype de ville verticale dans un projet
de gratte-ciel à La Défense, et à travers d’autres réalisations, Bernard Zehrfuss lègue  un ensemble d'œuvres majeures que cette exposition invite à redécouvrir.

L’exposition bénéficie du soutien d’Unibail-Rodamco




[<a href="//storify.com/Citedelarchi/ils-recommandent-l-exposition-zehrfuss" target="_blank">View the story "Ils parlent de l'exposition Zehrfuss sur Twitter" on Storify</a>]

En savoir plus

Galerie d'architecture moderne et contemporaine

Cité de l'architecture & du patrimoine
1 place du Trocadéro, Paris 16e

Entrée comprise dans le billet d’accès au musée : PT 8€ / TR 6€

Une table ronde sur "Bernard Zehrfuss et son œuvre" sera programmée à la rentrée 2014


Publication
Carnets d'architectes n° 2 - Bernard Zehrfuss par Christine Desmoulins
Infolio - Éditions du Patrimoine, 2008
192 p., broché, illustrations couleur
Prix : 20€ (en vente à la librairie Le Moniteur de la Cité)