Accéder au site mobile

Cité de l'architecture et du patrimoine

x Fermer

Le patrimoine culturel immatériel : enjeux quotidiens et internationaux

mardi 07 mars 2017 [18h30 - 20h30]
guizhou

« Traditions orales, arts du spectacle, pratiques sociales, rituels et événements festifs, connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers, savoir-faire nécessaires à l’artisanat traditionnel » font partie du patrimoine culturel immatériel (PCI) tel qu’il est défini par l’UNESCO dans la Convention de 2003, que la Chine a été l’un des premiers pays à ratifier. Quels sont les processus déclenchés par cette ratification au niveau national et local ? Quels sont les enjeux à l’échelle internationale ?

La France et la Chine ont engagé, depuis la ratification de la Convention, un processus de mise en œuvre du texte juridique qui touche aux lois nationales, aux politiques ministérielles, aux implications des communautés locales.

Les deux pays partagent des questions et enjeux similaires : la pertinence des processus d’inventaire, les évolutions législatives. La notion d’excellence des savoir-faire, portée par les discours politiques en France comme en Chine, n’est pourtant pas la priorité de l’UNESCO qui met en valeur un patrimoine avant tout vivant, parfois modeste.
Avec Caroline Bodolec, spécialisée en histoire et anthropologie des techniques ordinaires en Chine, Pascal Liévaux, chargé au ministère de la Culture et de la communication de l’élaboration d’une politique nationale pour le PCI, et Francesca Cominelli, dont les travaux portent sur l’économie et la sauvegarde du PCI, nous tenterons de décrypter les expériences françaises et chinoises.


Caroline Bodolec
est chargée de recherches au CNRS, où elle suit de près la construction des discours politiques sur les pratiques du patrimoine culturel immatériel en Chine, telles que les «quatre nécessités»  yi shi zhu xing 衣食住行, s'habiller – manger – avoir un toit – se déplacer.
Pascal Liévaux est conservateur du patrimoine. Il dirige le département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique à la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture et de la Communication, service en charge de la mise en œuvre pour la France de la Convention UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.
Modération : Francesca Cominelli, maître de conférences à IREST-Paris 1, travaille sur l’économie du patrimoine culturel immatériel.



Rendez-vous organisé en partenariat avec le CNRS, l'UMR Chine-Corée-Japon et l'EHESS

Inscription à la conférence