Accéder au site mobile

Cité de l'architecture et du patrimoine

x Fermer

Bulgarie

Cours de Sofia

L’Ecole de Chaillot contribue depuis 2000 en Bulgarie à Sofia, à la formation d’architectes spécialistes du patrimoine, en coopération avec l’Institut national des monuments culturels (NINKN) et l'Université d'architecture, de génie civil et de géodésie de Sofia. 87 architectes bulgares, macédoniens et serbes ont été diplômés entre 2000 et 2014. Il s’agit de l’unique formation de haut niveau dans ce domaine dans cette région.

Les partenaires

L’Institut national du patrimoine culturel immobilier (NINKN) est une institution publique fondée en 1957 et rattachée au ministère bulgare de la Culture, est l’institution chargée de la préservation du patrimoine architectural, urbain et paysager en Bulgarie, ainsi que de la formation continue des architectes qui en ont la charge. L’Ecole de Chaillot coopère avec cet institut depuis l’année 2000 à la mise en œuvre d’un cycle de formation de 2 ans dans le domaine de la restauration et de la mise en valeur du patrimoine architectural, urbain et paysager. La formation s’intitule « Cours de formation professionnelle en préservation des monuments de la culture pour architectes » dit « Cours de Sofia », et est mise en place en partenariat avec l'Université d'architecture, de génie civil et de géodésie de Sofia. Les enseignants de l’Ecole de Chaillot se déplacent à Sofia pour dispenser des cours et participer aux ateliers et aux jurys.

Les enseignements

Les enseignements portent sur la connaissance des édifices et des systèmes constructifs, sur les pathologies et leurs remèdes, sur l’histoire de l’architecture, les questions de doctrine et de déontologie en matière de restauration, les outils de protection des ensembles urbains et paysagers ainsi que l’aménagement des espaces publics et l’archéologie.Les cours magistraux et les exercices sont dispensés par des enseignants bulgares et français, praticiens reconnus dans la conservation, la restauration et la mise en valeur du patrimoine.Un temps fort de la 2e année est l’atelier sur site où sont mis en pratique les enseignements dispensés en architecture et urbanisme dans le domaine du patrimoine. Il se déroule dans des villes ou villages historiques possédant un patrimoine architectural riche et des paysages remarquables, et donne l’occasion aux 25 à 30 élèves de chaque promotion de travailler, par équipe de dix, sur un édifice patrimonial et son contexte rural ou urbain. De tels ateliers se sont déroulés à Plovdiv, à Arbanaci, à Smolyan, à Ovcha Mogila, à Dolen et à Skortsité.
Le dernier semestre de la formation est consacré au projet de diplôme des élèves, qui porte au choix sur des édifices cultuels, édifices publics, maisons urbaines ou rurales, etc. Il est suivi et évalué conjointement par des enseignants bulgares et français, et fait l’objet d’une présentation finale devant le jury de fin d’année.

Les élèves

Cette formation est ouverte aux architectes des secteurs privé et public, qui sont sélectionnés par l’Institut. 87 architectes (81 Bulgares, 4 Macédoniens et 2 Serbes) ont été diplômés de l’une des 6 promotions formées entre 2000 et 2014.Les diplômés ont créé une association depuis 2005 et constituent un réseau d’experts reconnu dans la région.

Les enseignants

L’équipe enseignante de cette formation est mixte : les 17 enseignants bulgares (dont Galina Pirovska, responsable de cette formation) sont des architectes, des historiens et des archéologues. L’Ecole de Chaillot envoie par ailleurs 12 enseignants qui assurent des cours magistraux et des travaux dirigés au cours de missions d’enseignement (entre 12 et 15 missions par an) ; deux d’entre eux sont chacun responsable d’un champ : Richard Duplat, architecte en chef des monuments historiques, est responsable du champ architecture, et Florence Babics, architecte du patrimoine, est responsable du champ ville. Les cours sont donnés en français, et traduits en bulgare par une interprète.

Les financements

Cette coopération est rendue possible grâce au volet « Mobilité des enseignants » du programme européen Erasmus+ qui finance les voyages et les frais de séjour des enseignants français. Les heures d’enseignement sont prises en charge par l’Ecole de Chaillot grâce à la subvention allouée par la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture et de la communication. L’Ambassade de France à Sofia finance l’atelier sur site en Bulgarie, qui fait ensuite l’objet d’une exposition à l’Institut culturel français à Sofia où se déroule la remise des diplômes.