Accéder au site mobile

Cité de l'architecture et du patrimoine

Images

x Fermer

Nuit blanche 2012

samedi 06 octobre 2012 [19h00 - 2h00]
cl

Fondation Louis Vuitton pour la création

La Fondation Louis Vuitton pour la Création expose le projet architectural de Frank Gehry lors de la onzième édition de «Nuit Blanche» organisée par la Mairie de Paris dans la nuit du 6 octobre 2012.

À l’occasion de la «Nuit Blanche», la Cité de l’architecture & du patrimoine a souhaité présenter l’édifice imaginé par l’architecte Frank Gehry pour la Fondation Louis Vuitton pour la Création.

Ce projet architectural majeur à Paris est actuellement en cours de construction dans le 16e arrondissement, au sein du bois de Boulogne en bordure du Jardin d’Acclimatation. Ce lieu d’exception, dédié au rayonnement de l’art et de la culture, dans le droit fil des vingt-cinq années de mécénat du groupe LVMH, va multiplier les ponts entre patrimoine, jeunesse, création, innovation. Cette fondation symbolise par ailleurs l’engagement permanent de Louis Vuitton en faveur de la création. En confiant à Frank Gehry, célèbre architecte américano-canadien récompensé par le Pritzker Price en 1989, la réalisation d’un bâtiment emblématique du xxie siècle pour cette fondation, Bernard Arnault fait le pari de l’audace et de l’émotion.
«J’ai à cœur de concevoir à Paris un vaisseau magnifique qui symbolise la vocation culturelle de la France». C’est en ces termes que Frank Gehry a décrit ses intentions pour la future Fondation Louis Vuitton pour la Création. Son attachement à Paris et l’atmosphère du Jardin d’Acclimatation lui ont inspiré les formes aériennes et audacieuses de ce bâtiment spectaculaire.

Pièce centrale de l’exposition, la maquette du bâtiment au 1/100ème sera présentée dans un parcours permettant de découvrir le projet architectural sous différentes perspectives : l’héritage historique et paysager de la Fondation Louis Vuitton pour la Création, les innovations technologiques mises en œuvre pour la réalisation du projet, et enfin l’originalité du processus créatif de Frank Gehry.

Un site d’exception
Le Jardin d’Acclimatation situé dans le bois de Boulogne fut inauguré par l’Impératrice Eugénie en 1860. L’architecture vivait alors au rythme des progrès industriels qui offraient aux constructeurs les moyens de réaliser d’immenses édifices transparents, faits de verre et d’acier. 
Sensible à cet héritage, Frank Gehry a  souhaité explorer à nouveau la notion de transparence afin de s’inscrire au mieux dans l’écrin paysager du bois alentour, tout en lui donnant une expression nouvelle. Si les douze voiles de verre évoquent le Palais d’Hiver et le Palmarium qui ont rehaussé le paysage du Jardin d’Acclimatation durant plusieurs décennies, leurs lignes relèvent des défis technologiques jusque-là inédits. Les 3 500 panneaux de verre courbe qui les constituent sont tous uniques, façonnés avec une précision extrême afin de respecter au mieux l’esquisse initiale du projet.

Les technologies au service de la création
Frank Gehry  renoue ainsi avec l’esprit innovant et pionnier qui animait Paris à la fin du XIXe siècle. La réalisation de son édifice met en œuvre un savoir-faire architectural de pointe. Chaque élément, chaque détail de ce bâtiment hors-norme a nécessité des heures de modélisation, de calculs, d’itérations entre les architectes, les ingénieurs et les experts réunis autour du projet pour relever ce défi constructif. Jamais les potentialités offertes par les modèles numériques en 3D n’auront été poussées aussi loin. 

La sensibilité artistique de Frank Gehry
Frank Gehry propose une architecture aux formes organiques, issue d’un travail complexe sur les méthodes de conception et la matérialité. Cette architecture sensible est conçue pour susciter l’émotion. Elle puise sans doute son originalité dans les relations étroites que Frank Gehry a toujours entretenues avec les sculpteurs, peintres ou musiciens. 

Lost Highway Light Box Project - Chantal Stoman


C’est au cœur de la Ville Lumière que s’illuminent les grandes capitales du monde. À Tokyo, au Caire, à Sao Paulo, Hong Kong, Bombay ou encore Calcutta, Chantal Stoman entame un dialogue au cœur de la nuit pour saisir des échantillons de vie.
Son installation située dans le hall de la la Cité de l’architecture & du patrimoine est constituée de photographies en noir et blanc prises au vol, depuis les «flyovers» qui traversent les villes. Elles nous révèlent une multitude de fenêtres éclairées, des micros mondes, comme autant de promesses.

À l’initiative et en collaboration avec l’artiste Chantal Stoman et la Cité de l’architecture & du patrimoine en préfiguration de l’exposition « Lost Highway, a photo project », qui se déroulera du 9 octobre au 9 décembre 2012.

Lost Highway a reçu le soutien du groupe Helios,
de Cristal Sérigraphie et de Filmolux.

«Paris à l'infini»  un belvédère à la cité

La Nuit Blanche se déroule sous le signe de la fluidité, le long de la Seine, comme une errance sans début ni fin, une balade au bord du fleuve qui mettra la ville, son architecture et son ambiance si particulière à l'honneur. La Cité de l'architecture & du patrimoine ouvre exceptionnellement un belvédère sur son toit avec une vue panoramique sur la Seine.

En savoir plus

Samedi 6 octobre 2012 de 19h à 2h
Cité de l’architecture & du patrimoine | suite Trocadéro
palais de Chaillot | 1 place du Trocadéro | Paris 16e