Accéder au site mobile

Cité de l'architecture et du patrimoine

x Fermer

Galerie d'architecture moderne

Vue de la galerie d'architecture moderne et contemporaine © CAPA/Gaston Bergeret

La galerie d’architecture moderne et contemporaine, inaugurée en 2007, dresse un panorama de l'architecture française de 1850 à nos jours. Une centaine de maquettes, des éléments de bâtiments, des dessins, documents numériques, photographies et films d’archives ainsi que des ouvrages illustrent l’extraordinaire évolution architecturale et urbaine de cette période.
Les avancées industrielles et démographiques ainsi que le développement urbain bouleversent la pratique des architectes. De nouveaux matériaux apparaissent, les programmes se multiplient, les problématiques urbaines se renouvellent. Densité, mobilité, et urbanité sont au cœur des débats et de la recherche architecturale.

Le parcours s’organise en deux sections, chacune constituée de tables thématiques.
La première section, «Concevoir et bâtir», à gauche de l’entrée principale de la galerie, est consacrée au projet architectural, de sa création à sa mise en œuvre : industrialisation, prouesses constructives, métaphores sont évoquées à travers des édifices emblématiques tels les piscines Tournesol, la Tour sans fins, le Centre culturel Tjibaou de Nouméa ou les «immeubles-paquebots» des années Trente.
La seconde, «architecture et société», à droite de l’entrée principale de la galerie, aborde la ville comme reflet des transformations sociales, du Paris d’Haussmann à la Cité industrielle de Tony Garnier. De nombreux exemples d’équipements sportifs, culturels ou de loisirs y sont présentés, comme par exemple le stade Gerland de Lyon, le Carré d’art de Nîmes ou la station balnéaire de la Grande Motte. Le pouvoir évocateur de l’architecture est également suggéré par des édifices symboliques tels que la Maison de Radio France.
Enfin l’habitation constitue ainsi un thème présent tout au long du parcours, qui se termine par la restitution à grandeur d'un appartement de la Cité radieuse de Marseille de Le Corbusier.

À ce parcours permanent s'associe un espace d'accrochages temporaires, dont les expositions sont dédiées à la scène contemporaine. L'accrochage actuel s'intitule « Vers de nouveaux logements sociaux ».