Accéder au site mobile

Cité de l'architecture et du patrimoine

x Fermer

New York

2010

Éditorial

Malgré l'explosion des grandes métropoles asiatiques - entre autres -, New York reste aujourd'hui la référence incontournable d'une modernité urbaine symbolisée par Manhattan et ses bouquets de gratte-ciel dont la fine fleur date des années 1930 ; un modèle qui a essaimé aux quatre coins du monde et que l'on n'a pas dépassé, sinon en altitude et en performances thermiques. On en oublie que c'est loin d'être la forme architecturale dominante dans l'ensemble de la ville où les immeubles s'égrènent à diverses hauteurs et où les maisons individuelles s'étalent en nappes interminables dès que l'on quitte l'hyper-centre.
Fondée en 1624 - c'est alors Nieuw Amsterdam -, la ville de New York va se constituer à partir de centres multiples, la ville de Brooklyn notamment ayant été établie par les Néerlandais en 1646. La géographie de l'île et de la baie favorise sa vocation commerçante jamais démentie. Dès le XIXe siècle, c'est une métropole industrielle et commerciale à l'échelle mondiale, grâce au développement intense des réseaux maritimes, fluviaux et ferroviaires qui investissent tous les rivages de la baie, de l'Hudson et de l'East River. Premier port de la planète dans la première moitié du XXe siècle, elle cédera ensuite le leadership à Rotterdam, et depuis 2003 à Shanghai et à Singapour. La ville, qui compte aujourd'hui 8,3 millions d'habitants, a réuni dès 1898 ses cinq boroughs actuels : Manhattan, Brooklyn, le Bronx, le Queens et Staten Island. Elle est très cosmopolite, comme tous les grands ports mais plus encore du fait d'importantes vagues d'immigration successives d'origines variées, 37% de ses habitants actuels étant nés hors des USA. Quant à l'agglomération, qui s'étend sur 17.400 km2 et compte près de 19 millions d'habitants, elle s'inscrit sur quatre États : New York, New Jersey, Connecticut et Pennsylvanie.
Ville en chantier perpétuel, New York ne panse pas seulement les plaies du World Trade Center et ne se contente pas d'ajouter de nouvelles tours sur son échiquier. Le développement de projets à l'échelle paysagère est sans doute un des aspects les plus intéressants de son renouvellement lors de cette dernière décennie, telle la désormais célèbre High Line mais aussi d'autres espaces, hérités de friches ou de délaissés industrialo-portuaires, qui offrent l'occasion de respirations accueillantes à de nouvelles pratiques urbaines.

Gwenaêl Querrien


Sommaire
- Editorial
- New York, images et paysages
- L'île et la grille (du XVIIe au milieu du XIXe s.)
- La locomotive de l'Amérique (du milieu du XIXe s. à 1918)
- Visions métropolitaines et dépression économique (1918-1940)
- Modernisation et redécoupage social dans la capitale du monde "libre" (1940-1975)
- New York à l'aube de son cinquième siècle
- Promenades dans New York

En savoir plus

Auteurs
Jean-Louis Cohen

Édition
Cité de l'architecture et du patrimoine

Parution

Juin 2010

N° ISBN
978-2-916183-19-0

Détails
80 pages, illustrations couleurs et n&b, format 23 x 30 cm

Prix
20 euros

Hors-série d'Archiscopie