Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

JEAN-LOUIS FAYETON
biographie
JEAN-LOUIS FAYETON
biographie
FAYETON
Jean-Louis Fayeton est né le 29 mars 1908 à Suresnes (Hauts-de-Seine), et décédé le 17 février 1968.

Architecte et ingénieur, diplômé de l'École centrale de Paris puis de l'ÉNSBA, où il est l'élève d'Emmanuel Pontremoli, il intervient après la Seconde Guerre mondiale dans la rénovation du centre de Darnétal, près de Rouen (850 logements).
Il est architecte agréé par le MRU pour la Seine-Maritime et la Moselle, architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux, membre de la Commission nationale des plans d'urbanisme et membre de la Commission des travaux publics et du bâtiment du Commissariat du Plan.

Il participe à des concours nationaux concernant le logement : Villeneuve-Saint-Georges (1949-1950), Strasbourg (1951), Marseille Saint-Barthélemy (1958-1959).

En 1953, il met au point un système de préfabrication d'immeubles qu'il utilise pour la première fois dans l'ensemble de la porte des Lilas à Paris. Il réalise de nombreux logements (notamment des logements sociaux à Clermont-Ferrand, Roanne, Issoire, Châteauroux), entre autre, dans le cadre des grands ensembles (Belfort-Bellevue-Grand-Charmont, l'Haÿ-les-Roses, Chevilly-Larue). Des écoles en particulier à Bourges, Ajaccio, Bastia et Corte et des groupes scolaires, souvent liés aux ensembles de logements, représentent une autre partie importante de son œuvre. On lui doit également les bâtiments de l'École centrale à Châtenay-Malabry.

En tant qu'architecte privé, il a comme commanditaires de nombreux industriels, notamment en Lorraine et dans le Nord-Pas-de-Calais, pour lesquels il réalise usines, bâtiments de bureaux et logements : Houillères du bassin de Lorraine, ÉDF, DBA (Ducellier-Bendix-Air Équipement), UIMM (Union des industries métalliques et minières, dont il construit le siège social à Paris, rue Wagram), imprimerie Chaix, etc.
Il est considéré comme spécialiste des centrales thermiques. Beaucoup de centrales sont construites par lui en France (Carling, Grosbliederstroff, Champagne-sur-Oise, Blénod-les-Pont) et à l'étranger (Turquie, Égypte, Algérie).

Jean-Louis Fayeton était également architecte en chef de plusieurs ZUP (zones à urbaniser en priorité), entre autre, à Créteil et à Bordeaux (Rive droite).

Il a par ailleurs été directeur d'études d'architecture à l'ÉNSBA et participe sous Malraux activement à la préparation de la réforme de l'enseignement de l'architecture en 1968.
QUELQUES REPÈRES
- Repérage et présentation du fonds d'archives Jean-Louis Fayeton, base de données ArchiWebture
- Alexandre Ragois, "Patrimoines partagés. Architectes français au Sud et à l'Est de la Méditerranée. Guide de recherches dans les archives de l'Ifa", Colonnes, n° 21, février 2003