Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

RENÉE GAILHOUSTET
biographie
RENÉE GAILHOUSTET
biographie
GAILHOUSTET
Renée Gailhoustet est née le 15 septembre 1929 à Oran (Algérie).

Après avoir commencé des études de philosophie, elle s’inscrit en 1952 à l’École nationale des beaux-arts de Paris dans l’atelier de Marcel Lods où elle y rencontre Jean Renaudie. Elle obtient son diplôme d’architecte en 1961.

En 1962, elle intègre l’agence de Roland Dubrulle et travaille sur le plan de masse de la rénovation urbaine du centre d’Ivry-sur-Seine dont elle devient finalement, avec Jean Renaudie, architecte en chef.

Elle fonde sa propre agence en 1964.
Conjointement à Jean Renaudie, elle propose un principe de construction en gradins à Ivry-sur-Seine. Par opposition au zoning et aux grands ensembles, Renée Gailhoustet préconise une architecture aux espaces et parcours diversifiés, portant ainsi une réflexion inédite sur la ville et le logement collectif.

À Ivry-sur-Seine, Renée Gailhoustet construit, entre la fin des années soixante et le milieu des années quatre-vingt, les tours de logements Raspail, Lénine, Jeanne-Hachette et Casanova [Danielle-Casanova], l’ensemble Spinoza, ainsi que les constructions à gradins du Liégat et de Marat. Le quartier de La Maladrerie à Aubervilliers, réalisé de 1975 à 1984 avec un programme riche (logements, résidence pour personnes âgées, ateliers d’artistes, commerces), est une bonne illustration de sa conception de l’habiter. En offrant aux usagers une multiplicité de propositions spatiales, elle indique que «chaque habitant doit pratiquer la ville à sa manière» (L’Architecture d’aujourd’hui, 1981).

L’activité de Renée Gailhoustet est concentrée en grande partie dans la banlieue de Paris : Ivry-sur-Seine, Aubervilliers, mais aussi Saint-Denis (rénovation de l’îlot Basilique, 1981-1985), Villejuif, Romainville (maison de quartier, 1988) et Villetaneuse. Elle réalise également deux opérations à La Réunion.

Renée Gailhoustet enseigne à l’École spéciale d’architecture de 1973 à 1975.

Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages : Éloge du logement (Paris, Sodedat 93/Massimo Riposati,1993), Des racines pour la ville» (Paris, Les éditions de l'Épure, 1998).


QUELQUES REPÈRES
- Repérage et présentation du fonds d'archives Renée Gailhoustet, base de données ArchiWebture
- Notice biographique (par Bénédicte Chaljub) et présentation du fonds d'archives Renée Gailhoustet, site internet du FRAC Centre
- Bénédicte Chaljub, Les œuvres des architectes Jean Renaudie et Renée Gailhoustet, 1958-1998. Théorie et pratique, Paris : Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, École doctorale Ville et environnement, 2007 (thèse)
- Bénédicte Chaljub, "Renée Gailhoustet en ses terrasses", AMC, n° 180, juin- juillet 2008, pp.118-124
- Bénédicte Chaljub, La politesse des maisons. Renée Gailhoustet architecte, Arles : Actes Sud, 2009 (collection "L'Impensé")
- Marie-Thérèse Mathieu, "Ivry, 4 rue Raspail, 96 logements ILN", Recherche et architecture, n° 1, 1970, pp. 22-36
- Renée Gailhoustet, "Quartier de la Maladrerie, Aubervilliers", L'Architecture d'aujourd'hui, n° 215, juin 1981, pp. 86 et 87
- "Ivry, rénovation urbaine", AMC, Architecture mouvement continuité, avril 1986, n° 11, pp. 70-71
- Renée Gailhoustet, Des racines pour la ville, Paris : éditions de l'Épure, 1998
- Renée Gailhoustet, Éloge du logement, Paris : Sodedat 93/Massimo Riposati,1993
- Renée Gailhoustet, L'observatoire de la ville, interview Isabelle Valade. [S.l.] : éditions Ne pas plier, 1999