Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

MARION
TOURNON-BRANLY
biographie
MARION TOURNON-BRANLY
biographie
TOURNON-BRANLY
Marion Tournon-Branly est née le 23 septembre 1924 à Paris.

Elle est la fille de l'architecte Paul Tournon et d'Élisabeth Branly, peintre, dont le père, Édouard Branly, est l'inventeur du télégraphe sans fil.

Elève à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, inscrite à l'atelier d'Auguste Perret en 1943, Marion Tournon-Branly obtient son diplôme d'architecte DPLG en 1948.

Elle enseigne l'architecture à la formation d'été de l'École d'art américaine de Fontainebleau à partir de 1960, ainsi qu'à l'université San Luis Obispo en Californie en 1960 pendant le Spring Quarter. À partir de 1968, elle enseigne à l'ÉNSBA-UP7, où elle est la première femme enseignante, puis à l'école d'architecture de Paris-Tolbiac.

Ses réalisations comprennent de nombreuses maisons de campagne, notamment les maisons pour la famille Barbas à Garches (Mme Barbas est la sœur du couturier Patou), pour le scénariste Georges Neveux à Boullion (1955-1957), et pour l'écrivain Claude Roy (1957-1958).
Elle construit également l'école maternelle rue Boulard à Paris 14e (1956), des écoles d'enseignement technique, des habitations pour missionnaires, le monastère de Saint-Benoît-sur-Loire (1965-1967, projet de Paul Tournon continué après sa mort), et le monastère de Saint-Wandrille (1967-1971), qui inclut le déplacement et la réhabilitation d'une grange en église.

Elle participe par ailleurs, avec les architectes Pierre Devinoy, J. Faugeron, Bernard de La Tour d'Auvergne, à deux grands concours d'aménagement de Berlin, en 1958 (concours très théorique sur le centre ville de part et d'autre de la ligne de démarcation) puis en 1962 (zone du Mehringplatz à Berlin-Ouest), dans un esprit très proche de la Charte d'Athènes.

On peut également mentionner la restauration et la réhabilitation du château de Coubertin, incluant la construction d'un amphithéâtre dans le bois et d'une fonderie (non réalisée par l'architecte), ainsi que des immeubles à Paris et au Havre.

(sources : Cité de l'architecture et du patrimoine, Centre d'archives de l'Ifa: fonds des Dossiers d'œuvres de la direction de l'Architecture et de l'Urbanisme, n° 133 IFA, dossier DAU n° 258 (cotes: 133 IFA 241/19, 511/24) ; témoignage de l'architecte à Marcos Carvalho-Canto lors d'une visite au Centre d'archives en 2005).
QUELQUES REPÈRES
- Inventaire et présentation du fonds d'archives Marion Tournon-Branly, base de données ArchiWebture